Cédric LEULLIER

samedi 10 février 2007

Micro-serveur à petit prix

Depuis plusieurs mois, je cherche à créer chez moi un petit serveur pour le partage des fichiers, essentiellement des photos, pour la famille et les amis.

J'avais dans un premier temps configuré un vieil ordinateur en serveur FTP avec interface WEB, le tout sécurisé par encryptage des données grâce à SSH. Les deux inconvénients majeurs de cette solution étaient le bruit dégagé par l'ordinateur et sa consommation électrique.

J'ai donc cherché une solution de rechange en ouvrant un fil de discussion sur mon forum préféré (le sujet est ici sur LinuxFR.org). Là, on m'a conseillé une solution originale : détourner le fonctionnement normal d'une unité de stockage réseau (NAS - Network Attached Storage) pour en faire un vrai petit serveur ! L'intérêt de cette solution est double : son prix (75€ chez LDLC) et son silence (aucun bruit dégagé) !!! C'est exactement ce que je recherche !

Comment cela est-il possible me direz-vous ? Et bien voilà...

Il s'agit en fait de l'unité de stockage réseau pour disques durs USB 2.0 Linksys NSLU2.

Le boîtier Linksys NSLU2 C'est un petit boîtier qui tient dans la main (13 cm de haut, 9 cm de profondeur et 2 cm de large) dépourvu de disque dur. On y connecte au choix, soit des disques durs USB, soit des clefs USB, sur les deux ports USB 2.0 disponibles. Le processeur est un processeur Intel XScale (technologie ARM) cadencé à 266 MHz, qui ne chauffe pas et n'a donc pas besoin de ventilateur, d'où l'absence de bruit. Il est pourvu de 32 MO de RAM, ce qui peut paraître faible, mais qui est suffisant pour une utilisation en micro-serveur. On le connecte au réseau par un port ethernet 10/100 Mbits.

Linksys n'est autre que la filiale grand public de Cisco Systems, un des leaders mondials des infrastructures réseaux et télécommunications. Or ce dernier investit massivement dans Linux, le système d'exploitation UNIX libre, et sa filiale l'implémente dans plusieurs de ses produits. Conformément à la philosophie des logiciels libres, Linksys redistribue les sources et les spécifications de ces produits à la communauté du logiciel libre.

Ainsi, l'unité de stockage réseau NSLU2 de Linksys est pilotée par un système Linux et les spécifications de ce dernier sont connus. Il suffit alors de paramétrer son propre système Linux et de l'injecter dans le NSLU2 par l'intermédiaire de la mise à jour du firmware. On dispose alors d'un contrôle total du boîtier.

C'est là la grande force des logiciels libres qui permettent d'adapter un système à ses propres besoins. Mais rassurez-vous, vous n'avez pas besoin de fabriquer votre propre système Linux. D'autres l'ont fait pour vous et ont mis leurs travaux sur internet. Un projet de système Linux spécifique au Linksys NSLU2 a même été mis en place. Il s'agit de NSLU2-Linux. L'installation d'une distribution GNU/Linux Debian Etch spécialement configurée pour le NSLU2 est entièrement décrite sur le site. En résumé, il suffit de récupérer le Debian/NSLU2 Installer sur le site http://www.slug-firmware.net/ et de procéder à la mise à jour du firmware dans l'interface d'administration du boîtier. C'est aussi simple que ça et on n'a plus qu'à se laisser guider par la procédure d'installation du système GNU/Linux Debian Etch.

On y accède ensuite par un shell sécurisé via SSH pour l'administrer. OpenSSH fournit aussi le protocole SFTP qui permet d'y transférer des fichiers de manière simple et sécurisée. On peut dès lors installer n'importe quel serveur disponible pour Linux, mais attention aux ressources mémoires qui sont limitées à 32 MO !

Pour le moment, j'y ai installé un serveur FTP en utilisant vsftpd et openssl pour l'encryptage des données.

J'avais également installé un serveur web Apache 2 avec le support PHP et la base de données MySQL pour faire fonctionner un blog sous DotClear. Mais là j'ai été trop gourmand compte tenu de la mémoire disponible... Cependant, le serveur n'a pas planté. L'accès aux pages du blog était tout simplement impossible car le serveur mySQL était trop long à répondre. Pourtant, l'administration de la base de donnée par PhpMyAdmin qui utilise la même combinaison Apache 2 / PHP / MySQL fonctionnait bien. Il faut croire que c'est DotClear qui est trop gourmand en mémoire, mais je n'ai pas poussé les tests plus loin.

Prochaine étape : installer un serveur OpenLDAP avec une base de données MySQL pour le partage des carnets d'adresses. On verra bien si c'est MySQL qui est trop gourmand en mémoire ou si c'était effectivement DotClear... ;-)

dimanche 4 février 2007

Courant Porteur en Ligne - CPL

J'ai récupéré un vieux portable que je connecte à mon réseau domestique n'importe où dans la maison grâce au Courant Porteur en Ligne (CPL).

Cette technologie vise à faire passer la communication ethernet via la ligne de courant en superposant au signal électrique de 50 Hz un autre signal à plus haute fréquence et de faible énergie.

Il suffit pour cela de connecter deux adapteurs ethernet sur les prises de courant et de les relier à vos ordinateurs.

Après recherche sur internet sur les modèles existants et leur coût, j'ai constaté que le meilleur rapport qualité/prix était celui proposé par mon fournisseur d'accès à internet (free).

Boîtier CPL Le modèle proposé est un lot de 2 boîtiers ''Powerline 85 Mbps Turbo Adapter'' pour la maudite somme de 49€ !

Prix imbattable !

Et ça marche super bien !

Il n'y a pas besoin de configurer quoi que soit de plus que sur un réseau normal. Si votre réseau ethernet fonctionne, il suffit alors de remplacer le cable ethernet par le système de courant porteur en ligne ! Simple et efficace.

Alors : "Bon surf !".